Les situations d’interculturalité conduisent à vouloir hiérarchiser les façons de faire et de se représenter le monde. Penser l’altérité ne va pas de soi et bien souvent les différences se transforment en inégalités… Le recours à l’anthropologie peut s’avérer pertinent pour comprendre les mécanismes en place dans les processus de classification, dans la construction des préjugés à l’égard des « minorités », dont les désignations et visages changent au gré du temps et de sociétés.

L’homme ne s’est jamais contenté de s’enfermer dans l’instantanéité du présent. Au gré des sociétés et des époques, les religions se sont déployées dans leurs diversités pour l’accompagner dans ses questionnements existentiels. Nous nous intéresserons à différentes pratiques religieuses pour dégager ce qu’elles ont en commun et interroger les lignes de démarcation que les sociétés construisent entre sacré et profane, religion et vie sociale ainsi que religion et politique.

Une formation qui vous intéressera si vous voulez : 

  • Mieux appréhender les enjeux de la diversité sociale et culturelle en s’appropriant les outils et connaissances de l’anthropologie.
  • Enrichir ses pratiques pédagogiques en portant un regard nouveau et original sur des situations d’interculturalité vécues au quotidien.
  • S’interroger collectivement sur les possibilités de concilier convictions personnelles, contraintes institutionnelles et attentes des publics.
  • Acquérir les notions fondamentales de l’anthropologie des religions
  • Appréhender la diversité des pratiques religieuses dans le monde
  • Découvrir la diversité des pratiques religieuses en France
  • Réfléchir aux enjeux de la laïcité en France aujourd’hui

Formation gratuite pour nos adhérents (adhésion : 30 €, l’adhésion peut se faire soit par le biais d’une association, soit par une personne physique) les 11, 12 et 14 juin 2018, de 9h à 17h dans nos locaux, au 39 rue des Cascades 75020 Paris.

Voir la fiche formation Pratiques religieuses et Laïcité.

Cette formation est rendue possible grâce au soutien de la Mairie de Paris et du Département de la Seine Saint-Denis.