Cette année, la classe de 6ème B du Collège Béranger (Paris 3ème) a pu réaliser une enquête ethnographique sur la question du masculin et du féminin dans l’espace public. Ce fut pour les élèves l’occasion de découvrir :

  • une nouvelle discipline : l’anthropologie et de définir plusieurs notions qui ont permis de l’appréhender : culture, universalité, différence, transmission, adaptation, sexe biologique, sexe social. Les élèves ont pu constater à travers une iconographie ou des vidéos que la représentation de la masculinité a évolué selon les époques et les lieux et que les jeux, les albums jeunesse ou l’éducation induisent dès le plus jeune âge des comportements et un système de relation entre sexes qui reposent sur ce qui a, traditionnellement défini dans la société le sexe masculin et le sexe féminin : à l’homme l’espace extérieur à conquérir, à la femme l’espace clos de la maison !

  • une nouvelle méthode, où les élèves deviennent acteurs : une période d’observation sur un terrain, en rapport avec une question de recherche précédemment établie, pendant laquelle les élèves notent ce qu’ils observent, avec des mots mais aussi avec des schémas, des plans…, suivie d’une analyse des observations. Des questionnaires auprès de personnes qui font partie du groupe observé prolongent le travail d’enquête précédent. 

Une restitution de ce parcours a eu lieu dans le CDI du collège le 21 juin dernier. 

Voici quelques extraits de témoignages des élèves ayant participé à ce beau travail : 

« J’ai bien aimé cette expérience ou nous avons travaillé sur l’égalité entre les filles et les garçons. On a commencé par regarder des courts-métrages. Par exemple, nous avons regardé une vidéo où une fille se plaignait que les garçons prenaient plus de place dans la cours d’école. Elle a dit que les filles n’avaient pas le droit de prendre le terrain de foot et que quand elles essayaient de le prendre les garçons leur interdisaient. Je pense que c’est injuste. Et les garçons ont tort de dire que les filles ne peuvent pas jouer au foot. » Armand

Concernant l’enquête, Farah nous explique son déroulé :
« Nous nous dispersions en différents endroits comme ; le go sport, le square du temple, le monoprix et la place de la République. Nous interrogions des personnes sur ce qu’elles en pensaient et certaines ont accepté de nous consacrer un peu de leur temps pour pouvoir répondre à notre questionnaire. Après avoir eu des interactions avec des personnes, nous devions rédiger un texte par groupe et des analyses qui expliquaient ce que l’on avait retenu et qui expliquait en détail nos recherches. Après des investigations avec des personnes extérieures, nous faisions un petit compte rendu que nous présentions devant la classe. » Farah

« J’ai mis du temps à comprendre en quoi consistait l’ethnographie. Mais j’en ai déduit que cela pousse à la réflexion et nous apprend à connaître les autres à travers des observations ; ça nous apprend aussi que des choses qui peuvent nous paraître tout à fait naturelles sont en fait des choses totalement incroyables dans d’autres sociétés. » Corto

Nous remercions les élèves de 6ème B pour leur investissement et le travail de qualité qu’ils ont fourni, nous espérons sincèrement qu’ils ont pris autant de plaisir que nous à travailler ensemble!