Illustration pour l'action Questionner et éclairer

Organisme de formation agréé, nous réalisons des formations professionnelles permettant d’appréhender les enjeux de l’interculturalité au quotidien et au travail, en s’appropriant les outils et les connaissances de l’ethnologie.

À partir d’une méthode participative dynamique et innovante qui repose sur le partage d’expériences et de savoirs, nous vous proposons d’enrichir vos pratiques professionnelles en apportant un éclairage original sur des situations d’incompréhensions ou de conflits vécus dans le cadre de l’exercice de vos missions. En abordant des sujets d’actualités nos formations incitent à s’interroger collectivement sur les possibilités de concilier convictions personnelles, contraintes institutionnelles et attentes des publics.

Nous adaptons nos formations en fonction de vos envies et de vos attentes !

Retrouvez ici notre catalogue de formations.

Illustration pour l'action Questionner et éclairer

Organisme de formation agréé, nous réalisons des formations professionnelles permettant d’appréhender les enjeux de l’interculturalité au quotidien et au travail, en s’appropriant les outils et les connaissances de l’ethnologie.

À partir d’une méthode participative dynamique et innovante qui repose sur le partage d’expériences et de savoirs, nous vous proposons d’enrichir vos pratiques professionnelles en apportant un éclairage original sur des situations d’incompréhensions ou de conflits vécus dans le cadre de l’exercice de vos missions. En abordant des sujets d’actualités nos formations incitent à s’interroger collectivement sur les possibilités de concilier convictions personnelles, contraintes institutionnelles et attentes des publics.

Nous adaptons nos formations en fonction de vos envies et de vos attentes !

Retrouvez ici notre catalogue de formations.

Focus : formation professionnelle « Approche anthropologique de la famille »

Les 7 et 8 octobre 2019, nous avons accueilli dans nos locaux une formation portant sur la diversité des organisations familiales dans le monde et leurs mutations contemporaines. Les professionnel.e.s présent.e.s ont ainsi échangé leurs savoirs et leurs expériences autour de l’accueil de familles très diverses : monoparentales, recomposées, en situation de précarité, en situation de migration etc. Comment appréhender ces différentes manières de faire famille dans les pratiques d’accompagnement ? Comment mettre à distance ses idées préconçues ? De quelles manières les familles étrangères s’adaptent à un nouveau contexte ? Comment accompagner au mieux ces familles dont les repères peuvent vaciller ? sont quelques-unes des questions qui ont été débattues au cours de ces deux jours de formation, alimentés par des apports théoriques et pratiques issus des sciences humaines.

Des professionnel.le.s témoignent :

« La formation était très riche en ce quelle réunissait des professionnels ou étudiants avec des parcours très différents et en même temps, un intérêt commun pour le champ social et culturel ! L’échange d’expériences a été un apport supplémentaire et a permis de faire vivre la formation ». – Professionnelle travaillant dans un centre socio-culturel en Seine-Saint-Denis

« C’était très intéressant de partager des cas de figure pratiques, vécus par les participant.e.s, pour saisir les enjeux / apports de l’anthropologie et des méthodes interculturelles. Chaque thématique abordée trouvait un écho après des participant.e.s. et nous avons été mis.e.s à l’aise et incité.e.s à prendre la parole de manière à ce que chacun.e puisse s’approprier le contenu de la formation ». – Stagiaire en service civique au sein de la ligue de l’Enseignement

« Formation au rythme agréable et dynamique alternant réflexion en petit groupe, visionnage de vidéos et partage de connaissances entre formés et formatrice. La formation va me permettre de prendre du recul et de faire un pas de côté pour l’animation d’ateliers interculturels, sans être dans l’ethnocentrisme ». – Animatrice d’ateliers au sein de l’association TellUs Cultures

Cette action a été financée par la Ville de Paris, la CAF, la Région Ile-De-France, la Seine-Saint-Denis et la DILCRAH